Les maladies transmises par les tiques au chien.

Les tiques ont un rôle important dans la transmission de maladies. Elles se fixent sur le chien et se gorgent de sang. Au cours de ce repas de sang, elles peuvent transmettre des agents responsables de maladies, telles :

  • la piroplamose (la plus fréquemment diagnostiquée),
  • l’ehrlichiose,
  • la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme).

 

Comment protéger votre chien ?

dermacentor

Tique

rhipicephalus

Tique

  • Vérifier au retour des promenades et le lendemain l’absence de tiques. Elles peuvent se fixer partout mais préférentiellement sur la tête et le cou.

>>> Retirer les tiques (il existe des petits crochets spéciaux permettant de les retirer facilement et entières).

tire-tique

 

  • Mettre REGULIEREMENT une protection antiparasitaire (comprimé, collier, pipette, …). (NB : les baignades et shampooings répétés réduisent l’activité de ses produits).
  • Pour les chiens très exposés (chiens de chasse en particulier), des vaccins sont disponibles :
    • contre la piroplasmose à partir de l’âge de 5 mois
    • et la maladie de Lyme à partir de 12 semaines d’âge.

NB : les vaccins ne dispensent absolument pas de l’utilisation des antiparasitaires externes !

  • Pour les chiens très exposés, il est également possible en prévention d’injecter un produit qui tue le parasite (babésicide) et est actif pendant 1 mois environ. Cependant, il n’est pas conseillé de répéter cette injection plus de 2 fois, ce qui ne permet pas de couvrir toute la saison à risque.

 


 

Quelques informations sur la piroplasmose…

babesia-canis

Parasites de la piroplasmose dans des globules rouge.

La piroplasmose, ou babésiose canine, est une infection parasitaire grave due à la prolifération dans le sang d’un protozoaire nommé Babesia canis. Ce parasite est transmis au chien par les morsures de tiques.

Il s’agit d’une maladie grave pouvant avoir une issue fatale ! En France, cette maladie est rencontrée pratiquement partout.  On trouve les tiques dans les parcs et les jardins, ainsi que dans les forêts et les sous-bois. Lorsqu’un chien passe à portée d’une tique, celle-ci se laisse tomber dans son pelage, puis se fixe dans la peau grâce à son rostre. Si cette tique est porteuse du parasite Babesia canis, elle transmet alors la piroplasmose au chien. Le parasite se multiplie dans les globules rouges, provoquant leur destruction et une anémie.

Le chien court un risque à chaque promenade à l’extérieur quasiment toute l’année avec un risque maximal au printemps et en automne. Un chien ayant déjà eu la maladie n’est pas protégé, il peut avoir la maladie plusieurs fois.

Typiquement, elle apparaît dans les 4 à 8 jours après la morsure. Une brusque baisse d’état général, une fièvre marquée, des muqueuses blanches et des urines devenant brunes en sont les principaux signes.

La maladie peut aussi avoir une évolution insidieuse, se révélant plusieurs semaines à mois après la morsure. Un chien ayant une simple baisse d’état général, présentant des difficultés locomotrices… peut être en phase de début.

Dans tous les cas, il faut consulter rapidement car si la maladie peut être traitée, ses effets sur l’organisme, notamment les reins, peuvent être rapidement irréversibles. La piroplasmose peut être fatale.

 

Quelques informations sur l’ehrlichiose…

ehrlichiacanis

Parasite de l’ehrlichiose dans un globule blanc.

L’ehrlichiose est une maladie infectieuse due à la prolifération dans les globules blancs d’une bactérie nommée Ehrlichia canis.

La maladie évolue selon 2 phases :

  • une première phase aiguë : avec de la fièvre, un abattement, des ganglions de taille augmentée, des problèmes de coagulation…
  • une deuxième phase chronique : avec une aggravation des symptômes. Cette phase évolue le plus souvent vers la mort si le chien n’est pas traité.

En France, l’ehrlichiose canine est retrouvée principalement dans le sud et la Corse.

 

Quelques informations sur la maladie de Lyme…

La maladie de Lyme est commune à l’homme et au chien. Elle est due à la transmission par la tique (Ixodes ricinus) d’une bactérie : Borrelia burgdorferi. Cependant, tous les chiens infectés ne développent pas la maladie.

Chez le chien, cette maladie peut se traduire par un état général altéré, de la fièvre, un amaigrissement, des troubles nerveux, des boiteries, une insuffisance rénale.

La vaccination peut être indiquée si le chien voyage aux Etats-Unis, où la maladie est en extension.