La vaccination du lapin

Fond-d-cran-lapin-fond-ecran-colore

Le lapin de compagnie peut être sujet à plusieurs maladies virales dont la myxomatose et la maladie hémorragique. Ces deux maladies sont mortelles dans la quasi-totalité des cas. Même nos lapins « d’appartement » sont concernés par ces maladies !

La vaccination est donc vivement recommandée.

On peut effectuer la vaccination à partir de l’âge de 5 semaines en une seule injection, puis on fait un rappel tous les ans.

 

Quelques informations sur la myxomatose

La transmission peut s’effectuer :

  • directement, par contact entre lapins
  • mais aussi indirectement par des insectes piqueurs (comme les puces ou les moustiques) ou par les manipulations du propriétaire/éleveur qui peut transporter du virus sur lui.

Le virus est très résistant dans le milieu extérieur (2 ans), au froid et à la sécheresse.

Signes cliniques variés

  • La forme nodulaire typique : elle est transmise par les insectes piqueurs, avec un pic saisonnier en été et en automne. Le lapin présente alors de la fièvre, de l’anorexie, de la conjonctivite et un œdème de la face, du périnée et des organes génitaux. On observe ensuite des nodules typiques appelés myxomes, sphériques de 1 à 5 mm de diamètre). L’évolution est régulièrement mortelle en 1 à 2 semaines.
  • Les formes atténuées : d’évolution plus longue avec un taux de mortalité plus faible. Les nodules petits et secs régressent en quelques semaines. Les cas mortels évoluent en 20 à 30 jours.
  • La forme respiratoire : elle s’observe toute l’année sur des lapins vivant en milieu clos. Le lapin présente des signes respiratoires (coryza), des signes oculaires (tuméfaction des paupières, conjonctivite purulente).

Quelques informations sur la maladie virale hémorragique

La maladie se développe essentiellement sur les lapins adultes et pré-adultes, beaucoup plus rarement sur les jeunes. La plupart des lapins contaminés meurent.

Le virus est très résistant dans l’environnement.

La transmission se fait :

  • directement : par contact entre lapins
  • indirectement :
    • par voie orale (fourrages, verdures contaminés),
    • par les chiens qui, après avoir consommé des cadavres contaminés, deviennent contagieux par leur matière fécale ou par contact direct avec les lapins,
    • par les insectes piqueurs

Signes cliniques souvent absents

L’évolution est extrêmement rapide et mortelle, les symptômes n’ont parfois pas le temps d’apparaître. On peut éventuellement observer de la fièvre, puis des difficultés pour respirer et une baisse de la température, des signes nerveux et des saignements par les narines et dans les selles.